À quoi serre le bonheur… ?

Et je pense à toi mon ti cœur

Car nous savons… sourire

Et je te tends la main, que tu la mettes dans la mienne

Quelle est cette étrange contradiction que celle de vouloir finalement donner raison à la peine,
et de fuir sans cesse ce qui pourrais nous rendre plus heureux.

Fasse à la peine d’un amant chacun trouve naturel que celle-ci se transforme en colère
Qu’il faudrait toujours se venger de s’être senti tout d’un coup maltraité

Que vous ne songer même pas à apaiser sa peine
Parce que cela ne vous regarde pas
Alors que vous vous faites le complice passif
De sa détresse

Que cette détresse sonne faux, comme l’amour qu’il éprouvait
Car comment vouloir du mal envers une personne que l’on prétend aimer ?

Je sais, pas si simple, mais vous ne faites rien
Ou plutôt si, vous vous joignez à sa colère
En choisissant votre parti

Si au moins cela pouvait être celui du bonheur !!!

Quelle est cette étrange contradiction de vouloir chercher son bonheur
Dans le malheur des autres

Et que lorsque l’on vous traite, vous répondiez avec violence
Sous prétextes que votre traiteur en éprouverait du contentement
Un part de bonheur
Et que vous en réclamiez soudain la vôtre

A quoi serre le bonheur, si celui-ci repose sur le malheur
Que vous vous trouviez sans cesse à la merci
Du bonheur des autres

Aurions nous davantage d’expérience à faire le mal
Au point de le partager avec beaucoup plus d’aisance
Que de dire « je t’aime »

L’être humain refuse la souffrance
Mais il n’accepte pas davantage l’amour
Car finalement il voudrait garder ce bonheur pour lui
Comme un cadeau qu’il refuse de partager
Et cette peine qu’il ressent, il la rejette
Inlassablement sur les autres

L’être humain refuse de voir sa vie telle qu’elle est
Qu’elle est remplie de ses émotions
Mais que la colère n’en serait pas une
Que l’amour est une sensation trop irréelle
Et qu’il résume son existence à ce qu’il possède

À quoi serre le bonheur
Et je comprends qu’il dépend des autres
Mais je ne me soumettrais jamais à vos peines
Sous prétextes qu’elles auraient « pignon sur rue »

À quoi serre le bonheur
Si ce n’est à le partager
Pour que chacun en profite

Alors mon cœur, quelque soit la route que nous prendrons
Euh …au travers de toute la Belgique … la France…
Que ce soit vers Lille, Dunkerque ou Nancy… sourire
Fasse aux querelles, nous répondrons toujours avec l’amour

rose

……………


Posted in Dans la tête, Je vous écris and tagged , , , , , , by with 3 comments.

Est-ce que tu m’aimes encore…???

Voilà une question que personne ne voudrait entendre, parce que l’on se dit :

Aurais-tu soudain perdu confiance en moi…

Pourtant… Comme je l’ai dis à une amie ce matin

Le doute, c’est comme la traversé d’un rapide pour éviter que le courant ne vous sépare,
il faut vous tenir la main

L’être humain à besoin de certitude, et de les toucher du bout des doigts

Mais on ne pourra jamais saisir l’amour… seulement la ressentir
Elle nous touche le cœur qui se sert si fort, au point d’en avoir mal
Mais avec cette douleur, nous avons le visage qui rayonne
Et les larmes coulent de nos yeux
Comme un trop plein de bonheur

Faudra songer à le récupérer…sourire

je ne vous proposerais pas de boire ses larmes
Dans ces moments difficile où vous éprouvez de la peine
Parce que vous les auriez mis dans une tite bouteille
Un ti peu trop facile…

Question, …
Il y en a qui vont dire : « tu te pose trop de question… !!!»
Et je répondrais : « OUI avec un grand sourire »

L’amour ça sert à quoi ?

Si c’est juste un truc pour ce sentir bien
Autant s’adonner à une passion, que ça serait la passion des jeux

L’amour c’est pour se sentir fort
Parce que l’on est deux… (Et plus avec nos enfants)
L’amour ça permet d’affronter la dureté de la vie

Encore que …. lorsque l’on y réfléchie, la vie pourrait être douce si l’homme pensait un peu plus à l’amour… au lieu de penser au plaisir, et que ce soit au plaisir de ce qu’il voudrait avoir.

L’amour, c’est pour se sentir fort
Contre toutes les douleurs, et encore plus lorsqu’elle viennent au sein d’un couple.

Est-ce que tu m’aimes encore ???
Le doute n’est-il pas la peur de perdre celui que l’on aime et que ce soit finalement une preuve d’amour.

Je me dis simplement plutôt que de voir le doute comme ton ennemie
Regardez-le comme l’ennemie de l’amour et faites front commun

Parce que c’est pour cela que l’on s’aime, pour faire ensemble…

Est-ce que tu m’aimes encore …
Et je pense à ses oublient que nous avons parfois vis-à-vis de ceux que l’on aime et cela se traduit par un manque dans leurs cœurs.

Ce matin, mon portable a sonné pour me rappeler cet anniversaire de Chrystelle et j’ai pensé qu’une tite vidéo lui ferait plaisir…

 


Posted in amitié, Citations and tagged , , , , by with 9 comments.