Savoir vivre…

Hier j’avais commencé un ti texte dont l’objet était … le respect … en gros. Mais je suis tombé sur une phrase trouvé sur le blog de Vinnce, j’aime bien se qu’il publie, mais j’apprécie pas toujours les commentaires que je lis. Je n’aime pas trop non plus, lorsqu’il nous met des phrases de « personnalité » qui semblent en manquer parce qu’ils nous balance des cliché de « l’humour populaire » attaché à se préoccuper d’une façon obsessionnelle à la moitié de la population terrestre, parce que l’autre n’est vraiment pas intéressante, encore qu’il y est des exceptions à la règle.

Et ces phrases deviennent, tout d’un coup des vérités d’une profondeur abyssale, et plus c’est profond, et plus c’est drôle. Logique, il faut se plier pour pouvoir toucher le fond. Dur dur…
Alors lorsque l’on remonte à la surface, l’air devient tout d’un coup plus frais et l’on respire. Et je vous assure que l’on peut rire à cette hauteur là, sans scaphandre ni combinaison.

Et je vais me prêter à cet exercice facile, celui de remettre en question les phrases de ces grands personnages.

Facile, parce que finalement nous avons du recule pour nous permettre d’apprécier.

Louis Aragon à écrit : « Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard. »

Quand il a écrit cette phrase, il devait être bien désespéré, ça manque d’optimisme.

Apprendre à vivre, au fond c’est assez simple à résumer, c’est prendre conscience de la présence des autres, ne pas leur marcher sur les pieds et les considérer comme des êtres humains.

Maintenant, la question est de savoir si l’homme est « humain » ?

Et il y en a qui répondrons sans doute : « l’homme, non…la femme, oui ».

Alors j’ajouterais que dans le lot on trouve des « garçons manqué »

C’est quoi « un mec réussie »…???

Et pour lever toutes ambiguïtés, je suis un extraterrestre !!!


Posted in Citations, Raconte-nous une histoire and tagged , by with 4 comments.

dites-moi…

Aujourd’hui, j’ai l’esprit un peu partagé entre tristesse et joie, humour et tendresse.
Alors je vais faire un ti mélange.
Hier, j’avais ce sentiment de me dire : « je ne vous comprend pas ».
Sous-entendant par là que je vous comprenais parfaitement, mais pas dans vos motivations. Et même là, j’ai quand même un peu de mal, je les trouvent parfois trop absurde, trop inutile.
Mais, rassurez-vous, je partage à l’occasion avec vous.
Si nous avons tous nos différences, on est malgré tout fait du même bois.
Alors, je vais vous faire plaisir.
Il y a des bois dur et des bois tendre, mais avec toute la gamme pour avoir le choix.
Or donc, reconnaissance oblige, il y a dans tout cela un tronc commun.
Regardez-vous, regardons-nous, y doit bien y traîner quelques uns de nos sosies.

Mais en regardant cette douce folie, j’ai soudain retourné ma casquette, dans un geste fou…, pour enlever cette visière qui me cachait le sourire de ce soleil.
Il reste quand même un tout petit nuage devant ce soleil, alors j’aimerais bien que quelqu’un fasse quelque chose… mais pas grave.

Car en début de semaine j’ai appris cette nouvelle charmante que Constance était arrivé. « Constance » ce n’est pas ce qui nous manque ou dont nous abusons, c’est selon…
Non, Constance, c’est cette adorable petite « chose » qui, si l’on s’en réfère aux textes légaux, exerce l’activité principale de « BEBE ».
Et mes ti collègues m’ont donner leur accord pour que je rédige le discours de bienvenue. Je vais quand même vous faire cette révélation, Constance à pour maman Clémence, alors vous conviendrez comme moi :
Clémence, Constance… c’est forcément Amour son petit frère qui doit naître et qui est déjà là.

bebe

Et devant cette belle image rêvons un peu, ça fait du bien…

Mais pour se faire, Orange c‘est proposé. Orange, jolie couleur pour un rêve, c’est chaud, c’est sucré-accidulé…parfait pour un rêve.
Orange c’est ce site où j’ai la joie d’y jouer à la belote…et là il aura quand même bien fait les choses.
Bon, pas de moquettes toute neuves, ni de canapés rénovés ou de petits fours, non juste un ti problème d’identité. Code quantum, rien que ça … avait-il les droits d’auteurs car j’ai été victimes de quelques avatars, c’est le moins que l’on puisse dire. Et je crois savoir que je ne fus pas le seul.

On m’a changé mon identité, à mon corps défendant et je n’étais pas préparé…
Y avait bien des signes avant coureurs, mais j’ai pas sus les lire, suis pas astrologues.

Alors quand j’ai voulu m’asseoir à la table, parce que c’était enfin l’heure, croyant être seul, je fus très surpris d’y voir une charmante dame.
Je me suis cherché autour de la table, mais je ne m’y suis point vue. Pourtant mon point de vue était bien situé. Je veux dire par là qu’il n’y avait pas d’angle mort.

Timide, je suis ressortie sans rien dire.

Je suis à nouveau retourné m’asseoir et là, rebelote, la dame était encore là…mais moi toujours pas. J’ai pris sur moi, et l’ai gentiment salué. Me suis dit, elle à bien le droit d’être là.

J’ai réfléchie, ai sentie monté en moi un début d’agacement… normal, et suis à nouveau ressortie.

J’ai imaginé alors que j’étais rentré trop vite, … comme un morfale pour se mettre à table et que dans cette précipitation, tout n’avais pas suivie… apparemment seul mon esprit avait pu suivre. Et là, j’étais en train de le perdre.

J’ai fini par parler, ça sert à rien de se taire…j’ai commenté mon désarrois aux membres présents, qui m’ont sortie cette phrase laconique, « ça beuge » …

Au la vache !!!

Je veux dire, s’ils avaient dit « ça meugle » s’aurait eu le même effet.

La lumière c’est enfin faite dans mon esprit, je cherchais juste l’interrupteur.
Orange m’avait métamorphosé en brune, cheveux long, frisé … je crois.
Alors fasse à cette réalité … virtuelle, je me suis résigné.

Je me suis résigné à avouer la vérité à ma partenaire. Bah oui, la belote ça se joue en couple. Et fallait bien que je lui dises comment je m’appelais… c’était la moindre des choses.
Elle, qui croyait jouer avec un mec… on s’est retrouvé à deux nana … contre deux mecs. Tant qu’à faire, c’est plus marrant.

Bon, là j’ai une réclamation à faire auprès d’Orange, j’ai pas reçu de formation sur le sujet, c’est scandaleux… comment voulez-vous assurer.

Alors, j’ai été obligé de la jouer « fille réservé » mais j’ai quand même pris les armes classiques. Taquiner, moquer, peut-être pas troublé… c’est moi qui l’était, enfin à peine. Je devais avoir quelques traces d’inhibitions qui me restaient.

Faut dire aussi qu’en prenant possession de cette identité, la belle c’est tiré…
On aurais été à l’étroit tous les deux, c’est ce qu’à dut ce dire Orange. Et joué à trois contre deux, s’aurais pas été équitable… faut dire. Et que peut-être, dans nos choix, les cartes ce seraient entre-déchirées.

N’empêche, si elle avait été là, elle aurait pu me conseiller sur l’art de l’approche du mâle. C’est fort regrettable.
Mais ce qui m’a fait plaisir, c’est que ma part ma trouvé charmante… et pour cela je l’en remercie…

Alors, M Orange… ou Mme… qui sait… quand est-ce que vous remettez le couvert… merci de faire une annonce 48h à l’avance, que j’ai le temps de me maquiller.

Il me faut à présent vous parler des inhibitions, celles entre autres qui ne m’ont pas permis de donner le meilleur de moi-même face aux hommes.

Et je me suis dit qu’un petit sondage sur le sujet, pourrait éclaircir l’affaire. Mais, comme je n’ai pas envie de faire compliqué je ne poserais qu’une seule question avec 6 réponses possibles.

Lorsque vous dites : « j’adore ce que tu fais » qu’est-ce que cela implique pour vous ?

1er vous considérez cela comme une déclaration d’Amour, avec toutes les obligations qui en résultent… les mots doux, les câlins, la présentation à la famille, la liste de mariage … et plus si affinités… car il y en a qui seraient tenté par les lots de consolations.

2ème « tu » est l’idole, l’icône de ce millénaire et vous vous inscrivez à son fan club, avec un planning serré pour assister à tous ses concerts… donc faire l’acquisition d’un agenda de grande capacité … alors, frais à prévoir dans le budget.

3ème vous êtes quelqu’un qui veux seulement apprécier les belles choses, bah, pourquoi pas c’est une possibilité…et qui veulent bien se laisser gagner par l’amitié qui pourrait en résulter.

Les trois suivantes découlent des 2 premières

4ème Soit vous ne voulez pas vous engager, mais parce que vous vous seriez laisser envahir par l’Amour au lieu de l’accueillir… alors, elle fini par vous étouffer.

5ème vous trouvez quelqu’un qui fait mieux l’affaire, et l’idole se retrouve sans travail avec tous les risques d’un intermittent.

6ème vous êtes contre toute forme de gloire qui pourrait vous faire de l’ombre, tous égaux devant la loi, alors vous préférez vous taire, plutôt que d’avouer que vous aimez.

Merci de commenter vos réponses, pour ceux qui votes pour le 6ème choix …mettre juste une croix.


Posted in C'est ça la Vie, Raconte-nous une histoire and tagged by with 5 comments.