S’il fallait que je sois jaloux de vous…

Dieu contemplait le monde, … il était ravis de cette belle nature, mais en regardant l’homme cet être qui se dit humain, il se prenait la tête en se disant « mais qu’est-ce que tu as fait, Dieu …. »

« à ton image,  tu as voulu le faire… » et de cette image, ils veulent tous se croire supérieur. S’accaparer les objets, les terres, toute cette belle nature et même leurs semblables pour en faire des esclaves. Et pour y parvenir, ils sont prêts à toutes les calamités… la méchanceté, la haine, la guerre.

Et qu’ils s’y résignent bien trop souvent en le faisant au nom de l’amour…

Je leur ai pourtant donné les dix commandements, et j’aurais voulu que le premier de ses commandements soit le suivant :

« tu aimera ton prochain bien plus que toi-même, pour que ton prochain se soucis toujours de toi » parce que je suis un Dieu d’amour, et que les hommes ont besoin les uns des autres pour vivre et se sentir heureux… je ne vous est pas créer pour que vous vous preniez la tête.

Et même si vous ne croyez pas en moi, vous pouvez me dire ce que cela change, croyez au moins au bonheur. Ça me fera plaisir, et à vous aussi… j’en suis sûr.


Je vous ai doté d’une âme et d’un cœur, en elle, en lui, y recèle une richesse immense… mais vous préféré des richesses superficielles… c’est absurde, parce que finalement c’est par votre cœur et votre âme que vous en ressentirez le bien-être ou la peine. Oui, je vous ai aussi attribuer les larmes, c’est pour vous permettre de regarder vos vies avec davantage d’émotions.  Juste le sourire, je me suis dis que ça ne serait pas assez… sourire.


Mais à vous regarder, vous faites de vos existences une douleur permanente, il enfer sur terre.


Alors aujourd’hui, je vous le dis tout net :


« je ne serais jamais jaloux de vous, de la richesse que vous possédé dans vos cœurs, dans vos âmes. Car il faudrait que je m’accapare aussi toute la bêtise dont vous vous abreuvez. Et cela, même pour moi qui suis Dieu, c’est un fardeau bien trop lourd à porter »

« j’ai bien envie de vous dire : démerdez-vous …comme vous l’exprimez dans votre langage si fleuris… si malodorant ».

Alors le ti ange à bien envie de s’associer à Dieu pour la circonstance vous comprenez… car, plutôt que d’être jaloux, je préfère me réjouir de votre bonheur, ça me fera plus chaud au cœur… sourire.


L’amour est fait pour être partagé, pas pour en faire un contrat d’exclusivité… ce n’est pas un commerce qui s’achète… quand bien même ça serait par des mots de la plus grande attention. Chacun à sa place et il doit pouvoir la trouver.


Depuis quelques temps, quelques personnes voudraient apporter leur chaleur en jetant le froid sur un ti ange… je vous dirais bien lorsque je rentre à la maison, je n’ai que 10° dans l’appartement … sourire mais ça n’est pas de votre faute, rassurez-vous. Alors peut-être faut-il penser que l’amour respecterais le principe des vases communicants. Que si la chaleur part d’un côté, c’est le froid que pénètre de l’autre… ça serait trop bête … car ainsi, il y aurait toujours des gens heureux et des gens malheureux. Que décidément le bonheur des uns, ferait le malheur des autres.

Mais, ne vous en déplaise et vous rassure… Dieu ne l’a pas voulu ainsi. L’amour se multiplie… comme des ti pains… et vous auriez cette prétentions de ne pas m’en laisser une miette.


Le ti ange à bien l’honneur de vous adresser son plus beau sourire…pour que votre cœur s’apaise… en agissant ainsi, vous vous faites de la peinecar pour faire cela, il vous faut éprouve une triste émotion. Vous comprenez le truc, et que cela vous vienne naturellement ne change rien à l’affaire, ça reste triste quand même dans votre cœur.


Je n’ai harcelé personne, et encore moins ma tite fleur… et qu’elle vous le disent c’est normal… enfin presque … juste problème de couple. Et que vous vous sentiez harcelé, c’est parce que vous le voulez bien. L’être humain est plein de contradiction, et la vôtre c’est de ne pas vouloir vous mêler des affaires des autres … mais vous le faites quand même en prenant partie.


Vous voulez me blesser par vos mots « doux » mais on ne blesse pas un ange, ça glisse sur ses plumes rappelez-vous. Bon, je vais vous l’exprimer autrement pour que ce soit plus clair pour tout le monde. Je n’ai pas besoin de vos avis pour déterminer le niveau de mon intelligence, je ne vous reconnais pas cette compétence… ou alors faut me montrer vos diplômes et dans ce cas j’aviserais… sourire.


Bon, sérieusement… vous me faites de la peine, car tout vos mots que vous déposez sur le blog de ma tite fleur à mon sujet, croyez-vous que cela va apaiser son cœur… vous ne faites qu’entretenir sa colère, et vous l’encourager à continuer sur cette triste voie… quelle belle preuve d’amour !!!

Alors en plus avec tout vos mots ordurier vous salissez son blog, et vous êtes en train de le transformer en poubelle… alors si vous pouviez arrêtes vos bêtises, moi j’aime ma tite fleur et pas vous ou si mal. Je vous ai parlé de réconciliation, je suis venu vous voir et ce n’était pas pour vous harceler.


Ma tite fleur est une grande rêveuse… et c’est merveilleux. Mais comment j’aurais pu savoir que son rêve m’emmènerais jusqu’en Afrique. Moi j’y ai cru, … alors maintenant aidez-moi à réparer les dégâts. Que ma tite fleur continue de rêver et que certains se réalisent … et de grâce, sans violence…

Ti Ange


Posted in comprendre avec le coeur, Raconte-nous une histoire and tagged , , , , , , , by with comments disabled.

La dixième véritée…

enfin, je suis plus très sûr de la 10ème, je veux dire j’ai oublié ce que j’avais sur le bout de la langue et j’ai peut-être avalée, mais les vérités évoluent … c’est ce que j’ai entendu dire… alors on va dire c’est la 11ème.

Lettre à une amie

T’en as pas marre de détester l’amour.
C’est ce que tu veux apprendre à ta fille,
Qu’elle soit malheureuse
Et qu’elle te déteste à son tour.

N’as-tu plus envie que ta fille soit fière de toi.

J’en ai assez de te voir pleurer sur toi-même,
Parce que c’est se que tu fais et rien d’autres.

Tu ne crois plus en l’amour parce que tu te sens trahie
Mais pourquoi refuses-tu de t’expliquer avec lui.
Il t’a sans doute aimé comme un enfant
Et n’a vu en toi qu’un bel objet

Parce que c’est d’abord ce que nous faisons tous.
Quand ce n’est pas la beauté du visage
C’est le charme des mots.

Et comme nous ne sommes pas assez grand,
Que nous ne comprenons décidément rien à l’amour
Nous délaissons les âmes de ceux que nous aimons.

La faute à TIMSIT… on dira (pour notre défense)

T’en as pas marre de détester l’amour
Comment peux-tu dire à ta famille
Que tu les aimes sans leur mentir.

N’as-tu pas l’impression de trahir à ton tour
La mémoire de ceux que tu aimais
Et qui sont parti.

T’en as par marre de détester l’amour
Mais tu as des amis
Et c’est juste pour de rire
Car quand tu leur montres tes blessures
Ils préfèrent se taire,
Car ils ne veulent pas que tu les rabroues.
Et tu les contrains à l’hypocrisie.

T’en as pas marre de détester l’amour
Car ceux qui viennent tu voir
Ne peuvent te parler à cœur ouvert
Et ils deviennent pour toi des relations d’affaires.

T’en as pas marre de détester l’amour
A parler ainsi tu fais mourir ton âme
Alors, tu parles de la mort comme si tu y avais droit.
Mais pour la mériter,
Il faut avoir vécu
Et tu as passé l’âge de l’innocence.

T’en as pas marre de détester l’amour.
Toi qui vient juste de la découvrir
Qu’est-ce que tu y connais
Pour pouvoir porter un tel jugement.
Crois-tu être la seule personne au monde à le croire.

Là tu vois, tu te trompe…
Il te suffit de compter tous les gens
Qui détestent ou haïssent

Ils pourraient s’appeler Ludivine ou Nicolas,
Être noir ou blanc
Juif ou musulman
Riche ou pauvre.
Se sentir insulter et insulter à leur tour

Car l’amour ce n’est pas seulement une affaire de couple.

T’en as pas marre de détester l’amour
Et tu voudrais sauver ta planète…
A quoi ça sert d’avoir un truc tout propre,
Si tu vie dans un monde où tu n’aime personne.

Si le monde ne tourne pas rond,
C’est de ta faute.
Parce que tu fais partie
De ces nombreux grains de sables
Qui enrayent la machine.

T’en as pas marre de détester l’amour
Car tu es toujours dans mon cœur
Et que je n’ai pas de meilleur choix

Malgré toutes les « gentillesses »
Dont tu as fait preuve
À mon égard
Malgré toutes les « bêtises » que j’ai entendu
Grâce à toi,
De la part de ceux que tu connais.
Malgré tout ce que mes amis m’ont dit
Parce qu’ils ne vont pas toujours à l’essentiel
Notamment cette simple chose
Un ami, c’est pour la vie.

Ressaisie toi, montre ta colère
Et ton envie de vivre


Posted in Je vous écris and tagged , , , , by with 2 comments.