Lettre ouverte à ceux qui parlent de revoir la majorité sexuelle

Et aux autres qui craignent (…pour leurs abattis ?)

A ceux qui craignent, aux nom de la présomption d’innocence.
Alors que l’innocence, je la croyais définitivement acquise à tous les enfants.

Comment prendre soin de notre planète, alors que l’on est incapable de protéger ses enfants ?

Auriez-vous perdu la tête, vous dénoncez les atrocités de ces barbares qui mutilent, violent et tuent femmes et enfants, mais vous faîtes bien pire en vous réfugiant derrière vos juges pour condamner une enfant de 11 ans.

Auriez-vous perdu la tête, vous avez pourtant signé la convention des droits de l’enfant.

Parce que les enfants sont plus vulnérables que les adultes

Vous qui êtes adultes, décidés qu’une enfant de 11 ans était consentante pour un acte sexuel. Vous avez vraiment perdu la tête, car c’est le violeur qui aurait été condamné face à une victime adulte pour s’être mieux défendue.

Vous qui êtes adulte décidés qu’à 11 ans, un enfant peut être consentant face à un adulte. Est-ce un consentement éclairé ?

Certains actes de soins nécessitent le consentement libre et éclairé du patient. Pour l’aider dans sa prise de décision, le patient peut en outre désigner une personne de confiance.

Parce que, pour le coup l’on aurait davantage de considération envers un malade, de surcroît adulte car lorsque l’on est enfant, l’on s’en remet à la décision de ses parents.

Alors, pour vous éclairer, la personne de confiance serait en premier lieu, l’avocat du violeur et finalement, les juges ayant rendu leur verdict et qui nous éclairent totalement sur le respect qu’ils ont envers cette enfant.

Il aurait sans doute fallu que l’enfant soit un garçon, pour que le consentement s’éclaire d’un nouveau visage.

Et il y a consentement parce que l’on est dans un acte sexuel, et c’est moins important que d’aller voter car quelque part ça ne serait qu’un jeu. Et qu’au fond, le violeur a été victime d’un abus de faiblesse.

Vous avez signé la déclaration des droits de l’enfant qui énonce le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation

Et soudain pris dans je ne sais trop quel remords, vous vous dites qu’il faudrait revoir l’age de la majorité sexuelle.

Auriez-vous perdu la raison, pour ne point vous rendre compte à quel point votre attitude est immonde face à cette enfant.

À onze ans, on n’a pas le droit de décider de sa vie, sans l’accord de ses parents, sauf pour se faire violer.

Vous devez vraiment aimer vos enfants pour penser ainsi.

Vous vous interrogés sur un Âge de la majorité sexuelle. Parce qu’aujourd’hui c’est  à la victime de prouver qu’elle a été violée et vous craignez que tous les violeurs d’enfants perdent le bénéfice de la présomption d’innocence.

Il n’y a pas de doute Vous devez vraiment aimer vos enfants pour penser ainsi.

Vous vous interrogez sur l’Âge de la majorité sexuelle. Parce qu’aujourd’hui, c’est toujours à la victime de prouver qu’elle a été violée et c’est moi qui craint que cela ne devienne, pour avoir l’âge, un permis de violer.


Alors, « balance ton porc » oui, mais le « porc » à déjà des complices dans les tribunaux

VOUS AVEZ POURTANT SIGNÉS LA CONVENTION DES DROITS DE L’ENFANTS ET VOUS N’EN RESPECTEZ PAS LES TERMES

 

Et Vous avez gardé la raison, mais le cœur n’y est plus

 


Posted in comprendre avec le coeur, Je vous écris and tagged , , , by with no comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *