UNE DANSEUSE SOUS SA BULLE

Landerneau, ce 11 Décembre 2016

landereau décembre 2016

 


Posted in BRETAGNE and tagged , , by with comments disabled.

Petite vidéo pour la nouvelle année

(Either JavaScript is not active or you are using an old version of Adobe Flash Player. Please install the newest Flash Player.)


Posted in Un moment de détente and tagged , , , , , , , , , by with comments disabled.

Bonne nouvelle…avec une tite vidéo à la fin

Oui, l’année commence bien…enfin presque, j’ai comme qui dirais fais confiance à mes yeux, et me voilà en retard sur le règlement de ma taxe d’habitation (bof… un détail).
La bonne nouvelle c’est qu’hier, j’ai réussie à me réconcilier avec l’une de mes amies. Pourtant dans la journée, j’avais cette envie d’écrire ce poème qui commençait aussi :

« Apprenez-moi à détester… » sous-entendu, « je sais pas faire ».

C’est alors que ma Mylène c’est écriée :

« ho là !!! » et pourtant…

Ce n’est qu’un constat par rapport à cette phrase que j’entends tellement souvent :

« mais qu’est-ce qu’il est … Ce mec »

Et je vois soudain un sourire éclairer le visage de la personne qui prononce ces mots, pendant que ses dents étincelle à la lumière de cette révélation.
Ou encore par ces paroles prononcé, face à une déception sentimentale, cet ami qui vous dit :

« aller laisse tombé, c’était un .. »

Comme pour transformé des souvenirs qui deviennent douloureux, par un film de série B…mais que dans l’avenir, la production sera nettement meilleur « de toute façon ».
Donc, bonheur en perspective.

Alors je me disais qu’apprendre à détester, c’était pour moi un moyen d’accéder au nirvana.

J’y ai droit, vous croyez pas !

Et nous détestons tous à un moment ou à un autre.
Je vais faire abstraction des tripes à la mode de Caen, pardon pour les amours… et de cet entremet d’un rose tout droit sortie de la Barbie’s Compagnie, au goût de litchis (j’en démord pas) qui serais « framboise » au dire de ce sourire si engageant, qu’il en devient charmant (à moins que ce ne soit l’inverse… j’ai oublié ton prénom ma chérie, mille pardon).

Maintenant, que la framboise finisse par sentir la rose, c’est peut-être par le nom de leurs pères qui en fin de compte, s’évanouissent comme deux frères jumeaux. (Hypothèse !?)

Envoûté par cette belle, qui me rappelle ces nuages haut dans le ciel à la tombé du jour, j’informe de cette attirance et en confidence, Carine, notre caissière préféré, qui bataille avec le clavier à la suite d’un changement de propriétaire.
Elle fini par m’avouer :

« quand nous avons préparé ce dessert, ça sentait bon dans toute la cuisine ».

Ça je veux bien le croire, mais j’ai l’indéfinissable sentiment qu’au lieu de déposer quelques pétales sur ce lait encore chaud, tout le bouquet y est passé. Bon j’ai sans doute des manques dans le domaine et probablement les excès du poète. Malgré tout pour bien apprécier ce nectar, il faudrait sans doute le déguster par les narines. (Encore une hypothèse…).

Et on pourrait dire que si l’on déteste la rose dans les aliments, c’est parce que nous n’avons pas de paille pour le déguster… (Oups !).

Alors si certain d’entre vous vont trouver la chose amusante, d’autres se laisserons aller à la moquerie, ou pourquoi pas à l’ironie !? On ne peut pas plaire à tous le monde et pourtant c’est ce que j’ai envie de faire.

Ça non plus ça ne plait pas, car quelque part, c’est considéré comme un pacte avec l’ennemie. Et qu’en général, mon commandant… L’ennemie ne peut avoir droit à notre respect. Voilà pourquoi, parfois nos amis nous lâchent.

Alors moi je veux bien que vous m’appreniez à détester, pour que je me sente bien avec vous parce que je vous plairais… jusqu’au jour où nous ne serons plus d’accord sur un point. Et voilà ce bel idylle partir à vau-l’eau. Et voilà ces doux câlins devenir devenu ces choses un peu glauques.

Là franchement, ça ne m’intéresse guère.

Je n’ai pas envie de vous plaire, j’ai envie de vous faire plaisir.

Alors si je vous disaient que j’en ai marre que Marie-Claude me « boude » depuis des années pour des « trucs grotesques » au fonds et qu’elle me nargue en quelque sort en pactisant parfois avec « l’ennemi » mes petits collègues chéries.

Si je vous disais que je suis navré de constater que pour avoir été parachuté dans un service, une personne se retrouve en manque de bagages. Mais que malgré toutes les valises qu’elle a abandonné sur le quai, elle en retrouve 2, bien disposé sous chacun de ses yeux. Et pour combler le tout, sa trousse de maquillage se trouve dans les bagages restés sur le quai. Parce que l’on ne pactise pas avec cette ennemie et sans doute également en vertu du principe de non ingérence, chacun reste campé sur ses positions qu’il ne veut pas lâcher.

Et pour vous prouver toutes mes bonnes intentions…
En cette nouvelle année, je vais faire bisous à tout le monde, je veux dire aux hommes et aux femmes et pour que ça le fasse, je vais vous révéler ma vrai nature, celle que peut de personnes connaissent.

Je ne suis ni un homme, ni une femme, mais juste une âme.

Et déjà j’entends quelques ricanements parce que vous vous poseriez cette question de savoir si je serais de ces êtres dont la trempe ne serait pas à la hauteur de votre mâle assurance.

Je vous dirais bien que ce n’est pas ma tasse de thé, mais j’ai peur que vous trouviez la tasse par trop fragile.

Alors en quelques mots, au risque de me répéter…
J’ai cette idée un peu « chlass » de penser que l’amour que nous éprouvons s’immortalise de p’tit bout en p’tit bout. Et que la biologie nous pousse dans une seule direction. Celle de rechercher d’abord un complément, et je dois dire que parfois je le trouve un peu trop « alimentaire ».
Alors, permettent-moi de vous faire cette suggestion, qui se veut juste un brin moqueuse,

« Vous les hommes, pouvez-vous me considérer pour une fois comme ce tonton à qui vous ne voulez pas faire bisou parce que j’aurais les joues qui piques ».

J’aimerais vous raconter cette anecdote qui c’est passé…

Il y a un mois peut-être
J’ai reçu un bisou
Qui ne m’était pas destiné
De la part d’un Manu

Mauvaise interprétation de la lettre à Renan, me direz-vous. Bah depuis, y a pas eu de scène de ménage entre nous… et j’ajouterais… Mdr (et pour ceux qui l’ignore, ça veux dire MORT DE RIRE…j’ose espérer que vous comprenez la signification de « mortderire ».

Mais depuis ce début d’année, je n’ai pas pu la lui souhaiter bonne…
Et je vois toutes ces chéries qui s’inquiètes de ne pas le voir revenir. Alors je me dis qu’il est partie vers quelqu’Amour pour lui jouer la chansonnette et je te dis « mon cher Manu, tchao et à bientôt. »

Je vous garantis pas que pour la St Valentin, je vous offrirais ces chocolats au goût de cerise parce que mes faveurs irait par hasard vers des personnes qui apparemment n’aiment que mon argent (quelle ingratitude !!!) mais comme on dit :
« le cœur y est ».

Alors si parfois j’entends dire « fou moi la paix » moi ce que je veux, c’est la paix tout court.
(si vous suivez ce lien, je vous propose un monde presque parfait, c’est le titre de la chanson)

Et je ne connais qu’une seule façon d’y arriver !

Donc pour vous mettre sur la voie, en ce mardi 8 janvier 2008 j’ai été invité à un moment de convivialité. Il est vrai que j’ai entendu des personnes dire que finalement tout le monde n’avait pas été invité et qu’elles en ont ressentie un « malaise ».
Moi, je vous dirais bien que ce « malaise » je le ressent toute l’année, car cela fait si longtemps que l’on se connaît, on fini par se créer des liens.
Et que pour moi, ces liens sont sans distinction de grade.

Alors, que celui qui n’est pas d’accord avec moi, vienne me voir que je lui fiches une tite claque.

Et pour dissiper ce « malaise » je vous invite à regarder cette vidéo. La musique n’a pas la qualité que j’attendais, faudra que je revois le problème. Et je demande humblement pardon à ceux qui verront dans leurs regards, l’émergence de quelques créatures bizarre. je n’ai pas accordé assez d’attention à la notice d’utilisation…

Get the Flash Player to see this content.


Posted in C'est ça la Vie and tagged , , , by with comments disabled.