Caen … il y a juste une tite semaine …

Petite parenthèse sur le développement durable

Caen,
et je songe au temps, il passe, coule, fuit …

Il se détériore me direz-vous !

Mai cherche ses repères …

Moi, je songe à ces successions de catastrophes que l’on dit « naturel » … dans l’air du temps

Et d’autres qui le sont moins, je veux dire « naturel » mais que ça deviendrait presque à la mode

que cette mode soit

Un air irrespirable

Une eau imbuvable

Pendant que des humains se tapent dessus à défendre leurs « essentiels »

Quand d’autres expriment leur enthousiasme en exhibant fièrement cette épingle qu’ils ont réussie à sortir … malgré la crise (comme si elle était coincé dans un embouteillage …)

J’imagine les heures d’opérations sous les feux des projecteurs

et les perles de sueurs sur les fronts des acteurs …

(Une armée de chirurgiens en compagnie de tout un pensionnat d’infirmières …)

Mais le plus important, c’est l’épingle …!!!

Parce qu’elle est nourricière

(alors que l’on pensait être dans une souricière … )

Chacun ses enthousiasmes, il y a les présidentiables … qui consisterait à faire ce choix étonnant entre :

  • un monarque sans couronne ( ah, sauf quand il ouvre la bouche … mais j’ai pas vérifié )
  • et un homme de gauche défenseur du grand capital(parce que les autres profiteraient du courant …)Et sur fond de retraite (comme si c’était un « écran de veille »)

Parce que justement, la retraite c’est une histoire de fonds … et ça me fait songer au Titanic …

Finalement pour vivre il faut de l’argent et plutôt que d’aller au supermarché, faut se rendre à la banque … les retraités vont se faire une tite salade de billets, c’est revigorant …

Son ti garçon lui disait :

Maman, t’as plus d’argent !!! tu vas au distributeur de billets … ils sont là pour ça !!!

C’est pas bête, non !!!

Or donc, derrière tout ce bazar nous voudrions voir s’installer le développement durable …

Pour sûr que quelque chose va s’installer durablement, mais quoi !?

Alors, quitte à délirer, autant le faire avec conviction … voici donc ma contribution je vous la donne sans contre-partie …

En tant qu’employé de banque, je ne pouvais passer sous silence le fait suivant :

Depuis « la nuit des temps » les banques œuvres pour la protection de toutes les espèces …

(si c’est pas du développement durable ça!!! mes ti collègues devraient me remercier de leur rappeler)

Mais il est vrai qu’elles protègent toutes les espèces avec plus ou moins de bonheur … et notamment en les enfermant dans des coffres …

(ça faut reconnaître que c’est pas cool )

Aussi,

AU NOM DU DÉVELOPPEMENT DURABLE,

Je demande la libération de toutes les espèces (sans exceptions …)

Pour leur éviter de sentir le renfermé … (ça me semble un minimum)

D’ailleurs, si nous avons traversé cette crise, c’est parce que nos banquiers n’ont pas pris soins d’aérer les coffres … et l’on aurait du se dire « ILS MANQUES PAS D’AIR ? » c’est ça qui a du déclencher la crise … d’ailleurs je crois savoir que c’est dans la banque que l’on rencontre le plus d’asthmatiques …

Il faut donc libérer toutes les espèces, et je me permettrait de vous rappeler à la mémoire de Robin des bois qui fut un précurseur en se domaine …

Alors écouter la voix de se grand visionnaire, se libérateur … (allez voir le film …)

Et tout naturellement, je prescrirais à tous des promenades à cheval, le tir à l’arc et des balades en forêts à la place d’un compte en banque, véritable nid à poussières … qui donne des quintes de toux sans oublié des frais bancaires (non pris en charge par la sécu … même en cas d’accident de travail)

Et pour vous donner envie de sortir … cette petite vidéo

(Either JavaScript is not active or you are using an old version of Adobe Flash Player. Please install the newest Flash Player.)


Posted in Un moment de détente and tagged , , , , , , , , , , by with 1 comment.

Rencontre


Tu étais rentré de vacances depuis un mois, et nous nous sommes enfin croisé. J’étais si heureux que tu me parles. Aujourd’hui, sur ton volet est affiché ce panneau « à louer ».

J’espère que tu sera heureuse, là où tu t’en vas !

Tu m’avais dis que je pouvais frapper à ta porte quand je voulais, si j’avais besoin de ton aide. Mais jusqu’à présent, je n’ai eu besoin de rien. J’arrive à me débrouiller seul.

Et malgré tout, je suis venu frapper à ta porte un matin, mais tu ne m’as pas ouvert.

Tu aurais pu me dire : « je ne peux pas te recevoir » ou « vas-t’en » … c’est ton droit, après tout… tu as préféré faire celle qui n’avait pas entendu.

Alors j’ai attendu quelques jours avant de t’écrire un ti mot pour te donner de mes nouvelles et pour te dire que je t’invitais en te laissant la liberté de refuser.

Le silence n’est pas une réponse.

Alors je me suis soumis à cette conviction :

« Si tu ne comprends pas, choisie de comprendre se qui plait à ton cœur »

Quand un être humain à des soucis, il a tendance à se replier sur lui-même.

En d’autres termes, quand l’être humain est triste,

Ce qui plait à son cœur, c’est de se laisser gagner par la tristesse.

Et l’on irait bien vers les autres, uniquement si nous avons le cœur joyeux.

« Si tu ne comprends pas, choisie de comprendre se qui plait à ton cœur »

Tu dois avoir bien des soucis pour ne pas vouloir me parler.

Je n’ai jamais eu besoin de ton aide matériel, je peux la trouver relativement facilement ailleurs, car au fond, ça n’est pas essentiel.

Ce qui peux satisfaire le corps de l’être humain est « alimentaire » et ça passe par le « pain quotidien » mais également par une « bonne nuit de sommeil » et d’une manière général par un certain confort. C’est tout cela que j’appelle satisfaction « alimentaire » car tout autant que la nourriture, le repos et la tranquillité sont des énergies nécessaire au bon fonctionnement du corps.

Mais tout cela reste animal, l’être humain à d’autre ambitions … Il a besoin de se nourrir l’esprit, de nourrir son âme. Et cela, il ne peut le trouver que dans l’âme de ses semblables. C ‘est la « rencontre »

« Si tu ne comprends pas, choisie de comprendre se qui plait à ton cœur »

La nourriture de l’âme, il ne peux pas la trouver que dans la communication, dans l’échange, dans le partage et le repos, la tranquillité ne peux se réaliser que dans l’amour.

La haine, la violence et même l’indifférence ne seront jamais source d’apaisement.

J’ignore se qui trouble ta vie aujourd’hui, et j’aurais voulu te demander : « quand pars-tu ? »

Et toi, tu me répondrais « tu es pressé de me voir partir ? » ou peut-être pas …

En tout cas je te dirais : « je souhaites que tu soit mieux là-bas, que tu ne l’es ici »


Posted in comprendre avec le coeur and tagged , , , by with comments disabled.

Le quatrième Festival de Loire … PENSÉE


Au cours de cette première journée, il m’est revenu en mémoire cette petite comptine qui commence par un deux trois … et pas UN DOS TRES 😉 ça fait trois jours que je l’ai dans la tête, … une tite  adaptation.

Un deux trois.

Je viens tout près de toi.

quatre cinq six.

T’offrir de tendres sourires.

Sept huit neuf.

Remettre ton âme à neuf.

dix onze douze.

Pour que ta vie soit douce

Voici une photo pour ma tite Flo, en souvenir de tes ti navions … parce qu’au fond, ils étaient épris de liberté, et ne voulaient pas se laisser capturer par ton appareil photo … sourire

dans la vie nous ne sommes jamais seul

La réflexion du jour :

N’attends jamais rien des autres, c’est à chacun de donner.

Alors je ferais toujours le contraire de ce que l’on attends de moi

Et seul, ceux qui savent l’amour, me comprendrons


Posted in Citations, Dans la tête, FESTIVAL DE LOIRE and tagged , by with 2 comments.