Dialogue avec l’éternité


Il faisait un temps radieux en ce jour de novembre, et malgré la fraicheur de l’air, ta fenêtre était grande ouverte, mais pas ta porte. Sans doute pour éviter les courants d’air, alors que je l’aurais cru immobile. En regardant au loin, ces arbres qui franchissaient la hauteur des toits, tel des manteaux recouvrant, protecteurs, les maison, je me rendis compte de mon erreur, comme si c’était une faute. Mais elle n’était que d’appréciation. Les branches de ces manteaux de verdures s’agitaient doucement, on aurait dit des plumes d’oiseaux. N’étais-ce pas plutôt la plume des poètes qui exprimaient leurs émotions, parce qu’ils se serait sentie chez eux sous le toit du ciel bleu. Que chaque maison étaient leurs armoire pour ranger leur biens, leur nourritures et leur souvenirs. Qu’ils habiteraient tous ce studio immense, fait d’une seule pièce. Et le soleil serait cette lumière unique et écologique, au plafond changeant pour les éclairer durant leur éternité. Chacun sait que tout poète est immortel, et qu’ils leurs faut recourir à des des énergies renouvelables. Et que la bougie, ils ne s’en servent que lorsqu’ils ont besoin d’intimité.

Je descendis l’escalier, en me tenant à la rampe qui tremblait, fragile, incertaine, semblant prête à lâcher sous la tension, alors je faisait toujours attention. Et je m’arrêtais devant ta porte, rempart frêle et néanmoins hermétiquement clos.

« TOC, TOC, TOC » comme au théâtre, je frappais les 3 coups. Je t’entendais t’affairer dans cet intérieur, l’air s’emplissant de ses parfums qui nous donne cet envie lorsqu’il est l’heure de manger, mais qu’il nous faut encore attendre pour aiguiser nos sens afin que le couteau s’enfonce plus doucement dans la chair délicieusement tendre et savoureuse.

« TOC, TOC, TOC » parce que le rideau ne s’est pas ouvert, et que le spectateur retiens son souffle, encore à cause des courants d’airs … Et le silence serait bien l’unique réponse, si je n’entendais cette fourchette tinté sur ce bol en verre.

« bonjour princesse, je te souhaites une bonne journée »

« fiches-moi la paix »

« la paix n’est pas dans ton cœur, et je te vois si peu… voudrais-tu me rendre responsable de ta guerre intérieur ? »

« ………….. »

« je sais que tu aime bien faire la cuisine, n’est-ce pas … Alors je voudrais que tu fasses un gâteau d’anniversaire »

« bonne anniversaire, alors … mais fais-le toi même, je t’offre ma part … au cas où tu m’aurais invité ».

« ce n’est pas pour moi, mais pour une mammy »

« fais-lui toi, puisque c’est ta mammy et que c’est son anniversaire »

« ce n’est pas ma mammy, et ce n’est pas son anniversaire … j’ignore sont jour de naissance. Mais si tu lui apporte, ça le sera ».

« pourquoi je devrais faire un gâteau à une personne que je ne connais pas ? Alors que pour toi, cela semble différent. Ne serais-tu qu’un gros fainéant ? »

« tu as certainement raison, mais j’ai trois bonnes excuses !!! »

« lesquelles, même si je n’ai pas trop envie de les entendre »

« la première, c’est que je n’ai pas de four »

« t’es trop drôle … »

« je sais … la deuxième, c’est que tu es sûrement plus douée que moi »

« là, je suis morte-de-rire … et la troisième ? »

« la troisième raison, c’est que tu n’es pas en paix dans ton cœur. Partager ce gâteau avec mammy te fera du bien, quand bien même tu serai au régime, tu l’aidera à souffler ses bougies … c’est-à-dire sur le temps passé pour avancer dans la vie ».

« pourquoi je devrais faire cela, la mienne est déjà partie …!!! »

« quand tu sera vieille, c’est moi qui viendrait t’apporter ce gâteau. Quand tu sera vieille et que tu prendra enfin conscience que le plus important, ça n’est pas la part de gâteau que tu reçois, mais de te savoir entouré de personne qui prennent soins de toi pour ne te sentir jamais seule. Quand tu sera vieille et seule, c’est moi qui t’apporterais ce gâteau pour n’être point avare de mon amour … et parce que j’aurais acheté un four … sans oublié un entrainement intense à la pâtisserie »

« c’est du n’importe quoi ce que tu dis !!! puisque je suis princesse, alors cher prince qui perds la tête quand je serais vieille, tu le sera au moins autant que moi, sinon plus »

« princesse, je ne suis pas prince, mais Ange, rappel-toi !!! et j’ai 1000 ans, je tiendrais bien encore une centaine d’année de plus … »

« tu es cinglés »

« sans doute, puisque tu le dis. Mais as-tu des enfants ? »

« ………….. »

« peut-être te regardent-ils déjà du haut du ciel, peut-être dame nature n’a point voulu que tu soit mère ou qu’elle t’aura pourvu de la beauté que les hommes ne savent regarder qu’avec leur yeux oubliant que tu as une âme, car ne sachant pas eux-même qu’ils en ont une, que c’est ton corps qui la transporte et qui le transcende, et aucune richesse terrestre ni aucune chirurgie esthétique ne peux en concevoir l’équivalent.

Dans une centaine d’année, mon corps sera poussière. Mais avant cela, mes enfants et ceux qui m’aiment auront veillé à ma dernière demeure. Et ce n’est point pour prendre soin de ma carcasse, mais pour que mon âme ai un lieu où se reposer et où les âmes des vivants peuvent se recueillir dans l’intimité.

Princesse, lorsque tu sera vieille et que ton âme sera gagné par la solitude, alors je viendrais te voir et tu me verra sous les traits d’un enfant car tu m’aura oublié, mais mon âme se rappellera. Se sera mes petits enfants, ceux de tes frères peu importe, car se sera moi, au travers de leurs âmes »

(Either JavaScript is not active or you are using an old version of Adobe Flash Player. Please install the newest Flash Player.)


Posted in Raconte-nous une histoire and tagged , , , , by with comments disabled.

La 13ème DIMENSION

S’il fallait décrire l’univers dans lequel nous vivons, je dirais que nous existons dans un monde à 3 dimensions.


Le présent, la première dimension, parce que l’on nait dans cet instant,

Le passé, qui arrive en seconde position, car il faut être pour avoir été.

Et le futur, on va dire qui se fait toujours attendre … médaille de bronze dans le classement 😉


Et malgré tout, ces 3 dimensions cohabitent en permanence.

Le passé ceux sont : nos souvenirs, notre mémoire, notre savoir. C’est lui qui permet de faire et d’être ce que nous somme dans le présent.

Le futur ceux sont : nos rêves, nos espoirs, nos croyances. Il est le chemin que nous avons encore à parcourir. C’est lui qui donne un sens à notre vie. Il devient en quelque sorte le moteur de notre présent.

Nous n’avons aucune emprise sur ces 2 dimensions. C’est uniquement sur le présent que nous pouvons agir. Mais le faisons-nous réellement. Je ne veux pas faire allusion à cette trilogie « métro, boulot, dodo » mais un peu quand même …

Car malgré les extraordinaires aptitude de l’homme, celui de pouvoir découvrir ce vaste univers, et surtout d’avoir la possibilité de le comprendre, même s’il restera probablement toujours des zones d’ombre.

Malgré ces « fabuleuses » facultés pour communiquer, l’être humain à souvent besoin que les choses soit bien délimitées, bien cadrées.


Et l’Homme a inventé une 4ème dimension, une sorte de monde parallèle. Un monde où il pourrait exister un autre présent, différent de celui dans lequel nous somme. Ça seul réalité ne semble exister que dans les films ou les séries, car il faut bien dire, le présent n’est que le reflet de se que nous voyons, et cet autre présent serait le fruit de l’imagination des écrivains ou des scénaristes.

Pas sûr, mais je ne pourrais pas vous apporter de preuve, juste une intime conviction … nous faisons tous des rêves ou des cauchemars, c’est selon.


Cette série, la 4ème dimension, cela représente quoi au fond, n’est-ce pas à chaque fois une remise en question, c’est-à-dire : regarder le monde autrement. Nous sortir de nos limites, de notre dimension bien cadrée.

Et nous voilà rendu dans la 13ème. Aurait-ont égaré dans quelques mondes englouties, les dimensions intermédiaires. Vous savez 13, est un chiffre que l’on a surchargé de mystère. Il fait le bonheur de … « la française des jeux » mais n’a pas de frontière … malgré tout, pour pas faire de jaloux il y a les « numéros fétiches » MON DIEU un jour prochain ils vont être divinisés … pour mieux régner …


Ce qui fait la force de l’homme fait aussi sa faiblesse. Il est capable de tout, alors il en ressent de la peur. Et face à cette peur qui l’empêche d’agir sur son présent, il voudrait entré dans cette 4ème dimension, celle de vouloir revivre un autre présent. C’est le fameux « si j’avais » cette remise en question fictive …


Revenons dans le présent, cette seul dimension sur laquelle nous avons une emprise …


Je vous invite à entrer dans cette dimension où vous pouvez tout contrôler si vous le voulez « BIEN » … mais je dirais « vous le voulez … MAL » et c’est juste mon avis … 😉

Alors une tite vidéo pour vous mettre dans l’ambiance

(Either JavaScript is not active or you are using an old version of Adobe Flash Player. Please install the newest Flash Player.)

Ça te dérange, ça te choque


Si tu te sens bien

En restant dans ton coin

Alors ne rêve pas d’un monde serein

Où chacun se tiendrait la main


Tu ris

Devant les brillants humoristes

Quand t-ils parlent de toi, l’humain

Car tu pense à ton voisin


Tu râle,

En songeant au salaire de ton patron

Et tu t’en prends aux « nord-africain »

Pour augmenter tes gains


Ça te dérage et ça te choque

Quand tu croise

Plus malheureux que toi


Tu voudrais

Qu’ils habitent

Dans ces pays lointain

Là où l’on crève de faim


Ça te dérange, ça te choque


Toi l’humain, tu as plus d’aptitude

A offrir ton manque d’amour

Parce que c’est gratuit

Qu’à donner ton sourire

Ça te donnerais des rides

Et tu es encore si juvénile


Tu cites

Les hommes célèbres

En fervent fan

Mais tu ne rate pas une occasion de faire l’âne


Et tu voudrait cacher

Tes grandes oreilles

En criant ta haine

Comme si le bruit pouvait

Dissimuler tes vilains attributs


Ça te dérange, ça te choque

Tu es raciste dans l’âme

Car ton esprit de fraternité

Tu l’entoure de frontières


Et malgré tout,

Tu cherche l’âme sœur,

Ne crains-tu pas

Que dans ses conditions

Tu as de grandes chances

Selon tes critère

De tomber sur un con.


Ça te dérange, ça te choque


Tu écris de belle poésies

Où brulerait ce feu sacré

Pour te transporter

Bien plus haut que dans une montgolfière

Si haut, rien que d’y penser

J’en ai déjà 1000 vertiges


Parce que tu es

Quelqu’un de bien

Alors tu choisi l’indifférence

Pensant te préserver

De la malveillance


Et quand l’ange,

Tire ton frère de sa fiente

Toi, tu préfère l’y laisser.


Ça te dérange, ça te choque


Mais il faut bien dire

Tu n’es pas « agent de propreté »

soumis à quelqu’urbanités

Faudrait que l’on te payes

Que l’on te fournisse

Savons et vaccins


Si tu te sens bien

En restant dans ton coin

Alors ne rêve pas d’un monde

Où chacun se tiendrait la main

Si tu veux grandir, ne t’abaisses pas en prétendants JUGER

voir tes semblables plus petit que toi

En usant de mots trop gros

tu prend le risque de paraître aux yeux de tes frères

comme un gosses mal élevé


Posted in Citations, Raconte-nous une histoire and tagged , , , by with 4 comments.

LA FOUINE … LE RETOUR …

Liberté, liberté chérie … la vulgarité … qui pousse à la haine

Et le droit d’y répondre en restant respectueux … et j’y ajouterais une touche d’humour, vous aurez le droit de prendre cela pour de la moquerie

Il y a déjà plusieurs jours j’ai mis en guise de commentaire une partie des CGU d’Over-Blog sur quelques utilisateurs de cette plate-forme … et je dois dire que cela vous à mis en forme … MDR.

La loi vous met en émoi … vous auriez reçu une convocation devant le tribunal, que c’aurait pas été pire…

Malgré tout en publiant ces articles, je ne faisais pas une farce qu’aurait  un « mauvais goût ». D’abord,  je sais ne pas trop faire la cuisine … et j’ai d’autres choses à faire … que le clown.

Alors ne vous affolez pas, vous écrit Nettoue qui se veut rassurante. Une personne lâche, stupide et sans aucun doute jalouse, c’est approprié le label et la signature de notre hébergeur.

J’regrette sincèrement,

Ce texte est d’Over-Blog, à la virgule près …
et je l’ai déplacé … pour lui faire prendre l’air et vous trouvez sans doute que cela fait désordre … J’aurais du demandé l’autorisation de « papa » !?
Vous rigolez les enfants, c’est vous les plaisantins. Où que vous avez lu des mots désagréables  je vous prie, et vous me dites que je n’aurais pas du le mettre à cet endroit … Alors si j’avais mis ce règlement sur les articles litigieux, c’est là que j’aurais mis Over-Blog dans l’embarras.

Je veux parler entre autre de ces 2 ravissants articles de Bernadette et de la chaleur de leurs commentaires :

« Lettre d’un Connard ! » et « je m’amuse !!!Il faut bien rire !!! »

Ainsi que celui de Katherine :

« c’est d’un nul ! »

Enfin je rajouterais celui de tite fab, parut le 01 Janvier 1970 … Whouaa  … quand même … 😉 :

« présentation »

j’aurais du dire à titre personnel, mais vous avez toujours voulu participer …

Et  maintenant, il faut que je rajoute celui de ma tite Nettoue

Une fouine s’est infiltrée chez Over-blog…

Mes chers amis d’Over-Blog je vous informe qu’a ce jour, votre hébergeur ne s’est pas manifesté auprès de moi. L’a-t-il fait auprès de vous ?

J’ai une proposition à  lui faire … je l’exposerais en fin d’article.

Nettoue écrit dans son article que je suis stupide, ça c’est la plus « gentille » chose que j’aurais « entendu » … Alors je vais te demander, chère princesse, si tu t’es bien regardé …

Déjà tu t’affole (sans t’affoler, dis-tu …) et tu te mets à cogiter, et comme tu es d’un tempérament à voir les choses d’une manière négative, tu le deviens carrément.

Faut quand même le faire, t’as le texte sous les yeux, et la première chose que tu vas faire, c’est d’y contrevenir.
C’est toi qui l’écris « je l’ai injurié exprès »

Moi, j’avais pensé que vous écouteriez « papa Over-Blog » mais comme ce n’est pas lui, alors vous n’écoutez ni l’un, ni l’autre. Et tout tes « amis » ce joignent à toi dans cette « farandole » de vulgarité. Alors je te dirais bien que je ne me suis pas senti injurié, mais plutôt face à une succession de « critiques »  … exprimées par une bande de sales gosses désœuvrées.

Voici vos mots doux :
« vicieux jaloux » « taré » « abrutis » et puis l’inévitable « con »

Vous êtes vraiment incorrigible les enfants, faut rien vous dire, sinon vous vous mettez en colère … vous savez rien faire d’autre que de parler comme des mal élevé … pour dénigrer, vous êtes les champions … faudrait demander à Over-blog qu’il organise un concours … sûr qu’il trouvera du monde pour participer.

En vous lisant, parce que je vous lis  … faut bien que je m’intéresse à tous mes enfants … je me suis demandé si vous n’auriez pas un peu trop snifé … snifé ce champs de pâquerettes au-dessus duquel vous tentez en vain de vous élever. Si vous voulez vous prendre pour l’oiseau, faites donc cui-cui …vous aurez au moins son chant, ça m’enchantera beaucoup plus que toutes vos bêtises.

Allez soyons généreux, je vous dis les miennes :

Bordeaux ce trouve bien à côté d’Orléans, en cette mythique Louisiane  … ce n’est pas nouveau !!! … qui comme chacun sait, s’épanouie au sein de la légendaire Transylvanie, demeure ancestrale du célèbre comte DRACULA …  (ça vous explique les étranges paroles d’un ange gardien … ;-).

Détail important à savoir, c’est en Transylvanie que l’on peu voir la plus grosse concentration de cybercafés … me demandé pas pourquoi, il y a des choses inexplicables dans la vie.

D’ailleurs est-ce que j’arrive à m’expliquer votre comportement, alors que vous avez passé l’âge de jouer au « billes ». C’est peut-être pour cela que vous n’arrêtez pas de parler de boules, vous avez la nostalgie du passé … réclamez-donc ce gros câlins que l’on vous offrait lorsque vous étiez triste et enfants.
Comme vous l’as fait remarqué Marithé, cet âme promus « ange gardien » … de la toile … ça fait 8 mois que cela dure, 8 mois que je me fais insulté, injurier … c’est bien simple, si je devais me présenter aux élections des cons, c’est auprès d’Over-blog que j’obtiendrais le plus de voix.

Je me demande ce que fiches MARION et NICOLAS ???

Et Marithé vous avouera elle-même qu’elle a été la première à me découvrir, peut-être vous révélera-t-elle ses secrets d’alcôves. C’est elle qui draine toute la délicatesse, l’élégance et le raffinement d’Over-blog … elle ne rate pas une occasion de « fayoter » auprès de ses amis pour leurs annoncer les bonnes nouvelles : « tu  sais, il s’est encore fait traité de con » super !!!

Notre Marithé prend à cœur son rôle d’ange

J’ai eu droit à cinglé, taré, trou du cul, branleur, connard je crois que celui-là arrive en tête de liste. Et à côté de cela, je trouve des choses amusantes, comme
« bonimenteurs » ça me fait songer au moyen âge
« donneur de leçon » et j’ai le sentiment que vous voudriez m’en donner une par la quintessence de votre vocabulaire, c’est très généreux de votre part
« illuminé » faut que je me renseigne pour savoir si ça se remarque la nuit …
« fauteur d’orthographe » … ça c’est vraiment l’injure suprême … sourire
« arriviste » Ma tite Abeille 50ème du nom, c’est toi qu’a dit, alors … je peux pas être un arriviste … parce que je t’attend sur la ligne d’arrivée, je suis un ange rappel-toi et j’ai même une tite bouteille d’eau toute fraiche à la main … pour toi
« menteur » et « jaloux » les deux principales qualités d’un être humain. Je l’aurais entendu tellement de fois, c’est comme si vous vouliez me faire un lavage de cerveau, le truc c’est que j’ai un cœur et mon cerveau lui obéit, vous usez le bout de vos doigts pour des choses inutiles. Mais tout cela est un peu logique, vos sentiments passent par le toucher, sinon ça ne compte pas. Vous faites comme ses enfants qui découvrent le monde, vous voulez fourrer vos doigts partout, tout attraper … et rien donner parce que c’est à vous. La jalousie, c’est la suite logique … et vous ne pouvez pas imaginer que les gens soit différents de vous. Ça vous ficherait des complexes.

Dans cet univers de l’inutile, je me dois de vous citer ces écrits de Bernadette, elle est vraiment très chouette cette princesse, il y a quelques jours, elle a avoué son « amour » pour moi au travers d’une jolie vidéo. Beau travaille ma chérie, sisi elle est bien ta vidéo, même la chanson … y a des gros mots dedans … mais ça s’adresse à un certain public, et je comprend que certaines personnes vous ennuie profondément … la jeunesse, faut que ça bouge, et papy marche avec sa canne … sourire … y a un souci de vélocité … mais dans cette brillante candeur, je comprend pas pourquoi il y en a qui rampent, enfin ils pensent qu’a « coucher » … il doivent avoir envie de dormir.

Alors façon « Jean Marie Bigard »

Chère Bernadette adorée tu as écris deux beau articles, et dans le premier, j’ai largement contribué … alors à ce propos, j’aimerais que tu m’explique comment tu as fait ?
tu dis à tous que tu n’es jamais allé sur mon blog et pourtant je retrouve plein de mots … que c’est moi qui les ai dit,
et qui se retrouvent sur le tien …
alors admettons, admettons que tu n’y sois jamais allé, et les mots de mon blog sont arrivé par l’opération du Saint Esprit sur ton blog,
comme on dit «  les chemins du seigneur sont impénétrables » et il y en a qui savent se servir de la machette, faut bien avancer … alors admettons, admettons que le seigneur y soit pour quelque chose. Que ce seigneur là s’appellerait « Jean Pierre » et que c’est lui qui t’aurais donné le joker, ce seigneur là t’aura dit de faire appel à un ami … admettons, admettons.
Admettons que t’ai publié ct ‘article, sans le lire … admettons … et admettons que je ne sois pas à des km de la vérité, admettons admettons…
et admettons également que t’as posé tes phrases au hasard, admettons et que ça réponde à ce que j’dis … admettons, parce que admettons qu’il faut faire preuve d’une grande largesse d’esprit. Et nous allons admettre la chose. Et faut bien aussi l’admettre, le hasard fait souvent bien les choses, alors admettons … ça sera plus facile pour tout le monde.
Et admettons que tu n’as jamais voulu me parler, en plus de ne jamais vouloir me lire, admettons, admettons …
Maintenant admettons que tu m’as traité de « connard » tout au long de cet article, t’en a même fait le gros titre.
alors admettons que tu sois totalement incapable de te faire une opinion par toi-même et que tu t’en soit remis à la rumeur populaire, admettons admettons
et d’ailleurs comment faire autrement, c’est ce que font 80% des gens,
ne pas avoir d’avis personnel mais prendre celui de tout le monde, ça évite de réfléchir, de s’user les neurones … surtout quand on en a pas de trop … tu sera d’accord avec moi, tite Abeille la 50ème du nom …
alors admettons, admettons …
Et admettons que tu sois tombé juste, admettons, admettons
admettons que le règlement s’impose à tous mais envers les « connards » on à le droit de se lâcher. Et admettons qu’OVER-BLOG souscrive à ce deal, admettons, admettons

Alors admettons que personne n’est à l’abri d’une erreur, à cause de ces 80% d’opinions de tout le monde et qu’un mec se fasse passé pour un connard alors qu’il en a juste l’air. Bernadette, tu connais les mecs, ils ne sont pas toujours très finauds, faudrait que chacun puisse les reconnaitre sans quiproquo…
Sinon Over-Blog risque d’être assaillie de réclamation.
Alors admettons que ce soit Marithé, cet ange gardien qui ai découvert la première, mon existence de connard … parce qu’elle a les compétences requises pour avoir pratiqué la connerie dans sa jeunesse, oui … car à ma connaissance, il n’existe pas d’école de formation dans ce domaine, on apprend sur le tas et l’on choisie d’être professeur ou de se repentir pour protéger les innocents … et à l’évidence, vous connaissez son choix. Alors admettons, admettons

Et nous allons tous admettre de nous en remettre à la perspicacité de Marithé cet ange gardien expert en connard … elle sait aussi des formules magiques pour faire fuir les démons de l’enfer … enfin pour les renvoyer chez eux ciné die.
Alors admettons que je sois un connard, faudrait peut-être que je le fasse préciser sur mes papiers d’identité …

CAR là … j’ai le sentiment que les miens sont faux, parce que …

Mon état n’est pas clairement préciser dessus
Et je ne voudrais pas me faire arrêter bêtement,

Alors pour m’éviter ce souci, J’AI BESOIN DE VOS TEMOIGNAGES

Marithé, chère ange, Nettoue, wizzil, Flot tite modératrice, toi tu m’as dis que j’étais cinglé … auriez vous la gentillesse de m’accompagner à la police ou au tribunal, que je puisse faire cette « mise à jour ». Mon ti fanfan, toi qui a publié cette belle histoire … j’aurais dis exemplaire, tu es le bienvenue aussi avec ton « abruti », Mystik-Angel toi qui cite « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots! » viens-donc apporter ta sagesse …

Bon en attendant que cet « heureux » événement se produise et avant d’en arriver à ma proposition, toi, ma Nettoue qui me parle de zizi qui s’égard j’aimerais vous raconter un peu mon passé.

Il y a fort longtemps, je fus modérateur dans un forum avec des gens amoureux de la poésie. Mais en ses lieux merveilleux, séjournait ce prince de la braguette, soucieux de montrer la couleur de son oriflamme. N’ayant foi qu’en son emblème, Maurice, le poisson rouge, il aimait volontiers proposer son « droit de cuissage » en monarque absolu. Ayant parlementé pour le « soumettre » à des valeurs plus immatérielles, lui disant que ceux sont elles qui nous élèvent, s’aura toujours été en vain car à chaque fois, j’avais l’impression de parler à son porte-parole, Maurice … alors quand je vous parlais d’élévation je voulais dire « au-dessus du bocal » et, face à l’incompréhension de sa cour, j’ai fini par fuir … lâchement. C’est vrai quand j’y songe … j’aurais du prendre un tuba et je lui demandais de pratiquer l’apnée …

Et si je vous en parle aujourd’hui, c’est que j’ai cru voir l’un de ses princes de sang, en la personne de Freebiker … sur le charmant blog de Bernadette j’y ai lu cette phrase fort éloquente :

C’est un pauvre type qui doit se palucher devant sa glace

Tu n’es pas vulgaire mon ti pat, tu es carrément obscène

Je voudrais savoir, eu égard à ton âge, si tu n’es pas en train d’évoquer les souvenirs de ta tendre enfance. Gardes-les dans ton « cœur » mon garçon, ça vaudra mieux pour tous le monde. Les personnes qui t’aiment sincèrement ne t’ont-il pas dit que tu pue du bec, as-tu pensé à te laver la bouche … tu arrive à la retraite, mais on dirait que tu veux te faire une seconde jeunesse, à retrouver tes 18 ans. C’est aussi l’âge bête pour certain … mais cela semble s’éternisé démesurément chez toi.

J’ai commencé ce livre de PAULO COELHO « ONZE MINUTES » tu devrais le lire, il  parle des relations humaines et qui sont faites d’amour sinon la vie ne vaux pas grand-chose. Déjà que …
je trouve que son auteur fait preuve d’une grande générosité à l’égard des hommes lorsqu’il en parle, onze seconde serait plus proche de la réalité, mais faut bien laisser l’homme rêver … et ça serait franchement frustrant pour tous le monde. Alors imagine, rêve, qu’à ce chiffre onze ont lui affuble des centimètres, pour mesurer l’amour « toujours » là, tu friseras toute la dimension de ton ridicule. Cher patoche de mon cœur, tu ferais certainement franchir un pas bien plus grand que ce premier homme qui à marché sur la lune et à coup sûr au bénéfice de tous les hommes, SI tu renonçais à te servir de ta zigounette comme d’un « maitre-étalon ».

VOICI DONC MA PROPOSITION POUR OVER-BLOG INSPIRE DE SECRET STORY

Préambule :

J’ai lu sur internet qu’un certain nombre de gens trouvaient que les joyeux participant s’exprimaient avec beaucoup de vulgarité et que cela a émue le CSA
j’ai lu sur internet que les fans de cette émission ce sentaient frustrés de ne plus avoir droit librement à leur live 24h/24 parce que ce serait leur raison de vivre … leur vie de fans.
parce que j’ai aussi lu sur internet que l’être humain était un peu voyeurs et qu’ils aimait la vie, l’amour et ses coups de gueules, ses prises de becs,
alors parce que la vie n’est pas un conte de fée, il exige de voir la misère humaine, sinon c’est que de l’arnaque
Et puis j’ai aussi lu que la vulgarité, ça faisait aussi monté l’audimat et que maintenant les participants se faisait payer …
et après avoir tout lu, finalement je me dis que dans cet vie tout ce paye …

Alors sortons notre porte-monnaie, voilà l’idée de base puisque dans la vie tout le monde veux voir les choses sous cet angle.

Aux dernières nouvelles, le respect fait encore partie des règles d’OVER-BLOG. Chacun doit pouvoir s’exprimer avec courtoisie pour permettre une certaine convivialité dans nos échanges.
Ma première idée, c’aurait été de faire payer chaque gros mot, de faire payer chaque injure …
et je me suis dis « ça va encore retomber sur les même » et ça ne serait pas juste … ils risquent de se retrouver sur la paille … je désapprouve cette méthode qui consiste à régler nos erreurs en faisant un chèque … à qui profite l’argent ???

AU CONTRAIRE faisons preuve d’un esprit de solidarité, tout le monde doit payer … pour la faute de quelques uns … c’est ce qui se passe en général, n’est-ce pas mon « capitaine » !!!

Alors plutôt que de subir cette « injustice » transformons-là en un acte bienveillant.

Fin du préambule et ma proposition à l’attention d’OVER-BLOG

Je propose que soit perçu sur chaque blog rémunéré, 1/1000 des gains au profit des organismes humanitaires.

Nous l’appellerons « le millième des anges » pour que chacun puisse être un ange envers tous les êtres de cette planète bleue …

Mais on peut également considérer dans un premier temps, que cela serve à épongé un passé peu glorieux … sourire

Je suggère donc d’inclure d’office cette contribution pour tout blog rémunéré, libre à chacun de ne pas y souscrire, pour des raisons qui ne regarde que la personne, en le faisant savoir à son hébergeur. Libre à votre hébergeur d’envisager un délai de carence …

Je suggère également que cette contribution soit reversée mensuellement auprès des organismes humanitaires, car c’est tous les jours que l’ont a besoin de manger. Alors, ça me ferais plaisir que vous commenciez par le Secours Populaire … Après vous pouvez choisir l’ordre alphabétique.
Mais, comme ont dit, c’est vous qui voyez.

Je présente à tous mes respects les plus sincères … et pour tous ceux qui se sentiraient « triste » je vous met cette chanson pleine de gaieté

(Either JavaScript is not active or you are using an old version of Adobe Flash Player. Please install the newest Flash Player.)

En l’écoutant, j’ai encore pensé à la révolution française, et au texte si peu fraternel de notre hymne national, elle irait bien à contre-courant des bienfaits de la révolution

Je n’ai pas la traduction des paroles de cette chanson, mais je suis sûr qu’elles sont plus chouettes… 😉

Cette chanson ne vous donne-t-elle pas envie de vivre !!!

La marseillaise me donne plutôt l’envie de mourir.
Qu’est-ce que c’est que cette nation qui est prête à sacrifier ses enfants pour avoir la paix ???
Qu’est-ce que c’est que cette nation qui ne songe même pas à la paix pour préserver ses enfants
Mais juste à la gloire, pour honorer ses enfants morts, comme si la vie ne comptait pas.


Posted in C'est ça la Vie, Je vous écris, Raconte-nous une histoire and tagged , , , by with 5 comments.