TROGNONS DE POMMES ET PEAUX DE BANANES

Monsieur Manuel Valls a dit :


Je n’accepte pas que l’on pointe du doigt les plus faibles, car c’est faire injure à des femmes, des hommes, des enfants pour qui la vie est dure.

Mais il ne pointe pas davantage le doigt sur les plus fort, les plus fortunés, et sans doute dans un esprit d’équité ; Ou s’il l’a fait, c’est avec modération. Nous emploieront en la circonstance le terme de « diplomatie ».


Manuel Valls, serait-il ce socialiste qui s’égare, vers un déni de capitalisme ?

Monsieur Manuel Valls trouve déraisonnable de verser un revenu universel qui coûterait 350 milliards d’euros, c’est pourtant ce que touche actuellement 10 % de la population la plus riche.

Actuellement, les 6000 personnes les plus fortunés perçoivent un revenu moyen de 6 millions d’euros par an. Ce qui correspond à un salaire horaire de 2800 Euros.
Pour que cela soit plus parlant, un smicard qui voudrait obtenir un salaire de 6 millions d’euros devra travailler pendant 435 ans. Et je fais abstraction du gîte, du couvert, du découvert en banque etc …

Est-ce raisonnable de percevoir un tel revenu et surtout grâce à qui ?

Il faut bien que l’argent vienne de quelque part et c’est uniquement dans les banques que l’argent peut faire des petits. Ça reste encore un grand mystère, mais c’est ainsi !!!

Alors, c’est bien par le travail et la production des ouvriers que les entreprises font des bénéfices. Et il faudrait que le fruit du labeur de 435 travailleurs revienne à 90% dans la poche d’un seul personne.

Certains parleront « d’esclavagisme moderne ».
Moi je dirais simplement qu’il s’agit d’un vol et dans un cas comme dans l’autre ces personnes devraient être condamnés, mais on ne le fait pas.

En effet, la question que je me pose, c’est se qu’elles font de tout ce fric ?
Elles le verse à des associations humanitaires ?

C’est bien connu, les gens riche font de gros chèques aux bonnes œuvres. Au moyen-âge, ça leurs donnaient droit au paradis. Aujourd’hui cela n’a pas changé, et comme nous sommes devenus matérialistes, le paradis est devenu fiscal mais pour limité l’évasion la loi a installé des niches (c’est comme des cocons…pour les riches).

Combien ça coûte dans le budget de l’état, est-ce raisonnable ?

En France, on préfère avoir cette raisonnable attitude qui consiste à favorisé l’enrichissement d’une minorité car ainsi cette minorité à les moyens de soutenir l’activité des associations humanitaire et même de les entretenir…

En France (et comme partout dans le monde) nos responsables préfèrent produire plus qu’il n’est nécessaire pour faire baisser le prix de revient en se disant « Nous pourrons toujours refourguer les invendus aux associations et autres ressourceries. Ainsi nous entrerons dans un cercle vertueux ».

Et dans ce monde merveilleux, chômeurs et SDF sont assurés de toucher « trognons de pommes et peaux de bananes »

Je résume : en France on ne poursuit pas en justice les gens qui s’en mettent plein les poches à notre détriment, car nous croyons encore au paradis. Nous pensons qu’un jour, nous nous en mettront plein les poches. Le « veau d’or » à toujours la côte. Et, à l’heure ou je met sous presse (comme on dit dans les médias) le « veau » même s’il était « plaqué » nous ne voudrions pas davantage le partager.

C’est pour cela, que tout autant Manuel envoie « vallser » le socialisme au profit (toujours plus grand) du capitalisme (en prétendant que c’est pour soutenir l’activité qu’en à bien besoin)

Tout autant que ses concurrents, Manuel Valls défendent le grand Capital et ses idées de « pas partager » parce que c’est plus raisonnable, financièrement parlant … En plus, c’est LA LOI DU MARCHÉ et ça sonne comme LA LOI DU MILIEU, alors … chuuuut


Posted in C'est ça la Vie, Je vous écris, Politique and tagged , , , , , , by with comments disabled.

Mais dans quel monde vivons-nous ?

Il y a quelques jours, un courriel m’a conduit à cette article :

« la définition d’un ami selon des juges, à l’heure d’internet et des réseaux sociaux »

je ne sais pas s’il était vraiment utile de passer devant un tribunal pour le savoir, mais la réalité du monde dans lequel nous vivons, nous y contraint irrésistiblement. (on ne peut pas toujours appeler Julien Courbet!!!) et ce n’est pas l’objet de mon billet.

Ce qui m’interpelle dans l’article est la phrase suivante :

« La notion d’ «ami » sur les réseaux sociaux se substitue ainsi à celle d’ami dans la vie « réelle » et n’a plus de sens sur la toile»

Doit-on penser que les réseaux sociaux font partie d’un monde irréel ? La réponse semblait se trouver un peu plus loin

« L’internet repose la notion d’intérêts puisque les intérêts virtuels ne seraient pas les mêmes que dans le monde réel»

En lisant le mot « virtuels » j’ai cru, l’espace d’un instant, avoir la réponse : les réseaux sociaux font partie d’un monde virtuel ! Mais non ! il est écrit « intérêt virtuel » et là, j’avoue ne pas savoir se qu’est un « intérêt virtuel ».

S’agit-il de cet intérêt qui attend l’ouverture des cotations à Wall Street !? ou encore d’un intérêt trop réservé, un grand timide, un intérêt qui n’ose pas dire son nom… si vous voyez ce que je veux dire.

Continuons notre lecture, pour nous arrêter à ces mots :

« Il y aurait donc deux types d’amis, ceux de la vie réelle et ceux sur les réseaux sociaux ? »

Bon, les réseaux sociaux ne sont donc pas réels. Et pour un peu, ils n’existeraient que dans notre imagination. 🙂

Ajoutons pour le plaisir, cette dernière phrase :

« Or, un nombre important de profils sur les réseaux sociaux comprennent des contacts avec qui les auteurs de ces profils n’ont aucun lien ni aucune affinité réelle. »

Tout le monde trouve cela normal, pourtant l’affinité n’a pas de caractéristique physique. Alors comment peut-ont affirmer que l’affinité soit réel ?

Voilà bien le cœur du problème, on voudrait simplement opposer le réel avec ce qui ne l’est pas physiquement en pensant peut-être qu’il s’agit de deux mondes « parallèles ». Et ça irait comme un gant à la toile ?

Moi je pourrais dire : c’est simplement une affaire de distance résumé par ce dicton :

« loin des yeux, loin du cœur ».

Et le réel devient virtuel, parce que nous commençons à avoir des doutes !?

Posons-nous cette question :

Qu’y a-t-il de réel dans notre existence ?

Lorsque nous prenons le téléphone pour contacter une personne, est-ce réel ou différent d’une conversation fait dans la rue ? Et si celle-ci se réalise sur Skype ou sur un forum, dites-moi à partir de quel moment cette communication devient virtuelle ?

Revenons au quotidien. Se coucher semble être réel, mais le sommeil est beaucoup moins préhensile ; Tout comme manger, mais où se trouve la réalité du goût ?

On pourrait également dire que prendre une photo est réel, mais la regarder deviendrait virtuel…

Peut-on vraiment affirmer que le fait de toucher, de voir et de sentir nous rassure de l’existence des choses. Vous connaissez l’expression « les goûts et les couleurs ne se discutent pas » et chacun a son « réel ».

Et j’allais oublier « c’est pour de vrai, c’est pour de faux » cette autre réel « de cours de récréation ».

Soyons RÉALISTE …

Dans ta vie, de marteau,
Pas plus, tu ne saisis 
Que tout autant de râteau, tu prends

L’être humain a ses limites, il a été doté de 5 sens. Des privilégier en ont un sixième, mais ces « sens » ne font que suggérer la réalité. Ils la virtualisent.

LA RÉALITÉ NE SE LAISSE PAS PRENDRE COMME ÇA

Alors Les réseaux sociaux sont des espaces de partages réel ou virtuel (c’est vous qui voyez) mais il sont aussi vrai que le stade de France ou une salle de spectacle… mais sans les inconvénients.

Pas de coupure de chauffage, ni de risque d’incendie et dans les réseaux sociaux on n’y dépose pas de bombe.

Et il me vient soudain cette idée que dans nos manifestations, nous pourrions confier notre PRÉSENCE à des hologrammes.

Mais il faut le reconnaître, rien ne vaut cette atmosphère bien terrien pour apprécier la beauté irréel d’un « son et lumière ».

je vous rajoute un petit lien qui en parle (des liens, bien sûr)  ici


Posted in C'est ça la Vie, Citations, Dans la tête, HUMOUR, Je vous écris and tagged , , , by with comments disabled.