lettre à …

Ma tendre amie je suis doublement triste, tu nous présentes ton cheri que tu dis aimer en l’associant à nos différents, je ne sais pas s’il apprécie vraiment cette façon de faire.

Fait lui les honneurs d’une présentation digne…

Ma tendre amie, comme je suis triste qu’il faille en arriver à des querelles pour enfin savoir la vérité… pourquoi ne pas me l’avoir dit simplement…. Et il faut que ce soit une amie qui me l’apprenne …

pourquoi avoir transformé se qui nous liait en eau de boudin…

Je cite : « Cet ami virtuel  t’a aidé  et s’est trouvé là au moment où tu en avais besoin   et  là il faut le remercier  mais il n’a pas compris  que c’était de l’amitié   qui aurait pu être de l’amour …mais virtuel …car tu ne voulais pas le rencontrer … »

« l’Internet reste virtuel dés lors qu’il n’y a pas de rencontre physique »

Et tout compte pour du beurre…

Alors cela à dérapé… terrain glissant… sourire

Ma tendre amie, … je suis triste non pas parce que tu me manques depuis plusieurs jours… mais parce que tu es en train d’effacer tous tes poèmes qui sont sur ton blog. Tu écris tellement merveilleusement l’amour… tu dois toujours en être fière… c’est  ce que te disent ceux qui viennent te voir.

Juste un Ti Ange


Posted in comprendre avec le coeur and tagged , , , , by with 1 comment.

Quand l’amour dérappe …


Nous somme en période de fête et je pensais qu’il fallait parler de la paix, mais je crois qu’il faut parler aussi de ce qui peu lui nuire.
Je vais juste vous faire lire un ti poème

Méchanceté !!!

Mes amis, vous ne pouvez pas imaginer,
En toute honnêteté ce qu’elle permet de ruiner.
Je vais vous parler de celles qui s’en nourrissent
Parler, de ces femmes qui de ragots jouissent.

La vie, le bonheur elles ont tout oubliés,
dans leur coeur maître mot  se venger…
Leurs âmes qui vivent de désespoir.
Leur langue est couleur de deuil.
Leur coeur de la méchanceté est le cercueil.
Noires sont leurs pensées,
Noires sont leurs idées.

Elles prêchent la mauvaise parole chez ceux qui les écoutent,
Ces pauvres brebis dont elles se servent, sans aucun doute.
Elles peuvent détruire, nuire ou tuer l’âme des innocents
Pauvres victimes qu’elles accusent impunément…

Elles en font leur passe-temps, leur unique loisir
Méchantes, haineuses, rien d’autre ne leur fait plaisir…
Avec leurs mensonges, voyez le mal qu’elles répandent
Sur moi, elle a craché son venin pensant anéantir mon destin

Méchante, elle a osé me salir pour rien.
Faiseuses d’élixirs de cruels mots
Elle a occasionné dans mon cœur tellement de maux.

Envers l’humain. Sachez dire ‘Je t’aime’.
N’utilisez ni le mensonge, ni la cruauté.
Ne soyez pas envieux pour exister…
Aux bien-pensants. Pensez à la médisance…

La meilleure façon de me venger c’est de ne pas lui ressembler…

Et le mot vangeance ne figure pas dans mon vocabulaire…

………………

Ce poème a été écrit par ma petite fleur bleue …

ssembler..

Posted in Dans la tête, Raconte-nous une histoire and tagged by with comments disabled.