Bonne fête Maman

Bonne fête Maman,

1226

Et je vais le mettre au pluriel, parce que comme le dit cette pub « vous le valez bien »

Et je voudrais le faire en m’adressant à mes deux grands garçons,
Parce que c’est grâce à eux que j’ai la joie, certes d’être Papa,
Mais que vous ayez chacun votre Maman.

Tout simplement je ne vous dis pas assez : « je t’aime » parce que j’ai aimez votre maman et que je n’ai sans doute pas bien sus le faire. Et c’est à travers vous que j’aurais voulu que cet amour se prolonge comme une petite éternité, mais ce n’est qu’aujourd’hui que j’y songe.

Parce que sans doute dans l’Amour,
On ne pense souvent qu’a sont propre bonheur,
Et que celui-ci n’est fait que de ces certitudes
Que chacun garde pour soit.


1198 Que parfois l’amour ne repose
Que sur la répartition des tâches ménagères
Et le confort dont on dispose pour se sentir bien.
Et l’on se soucie plus du budget que de ce qui est important.

Mais le bonheur n’est pas dans ce que l’on vois,
mais dans ce que l’on ressent.

Et je songe à cette petite maman qui aura été la mienne,
Parce qu’elle est partie un jour
Et que j’ai vu souffrir à cause de la maladie.
Et je pense à mon Papa
Qui est partie là haut tellement brutalement.

.

Alors si je vous disais que le bonheur d’être papa m’a repris,
Vous comprendrez pourquoi,
Car même si je prends le train en marche et sans papier,
Je le fais avec le cœur, envers une petite maman.
Et que cela m’aide à dire « je t’aime » plus souvent à mes deux grands garçons.

Et je me dis tout d’un coup, la nature est parfois cruelle,
Pourquoi faut-il qu’en plus l’être humain soit bête
Au point de détester ceux qu’ils mettent au monde
Parce que peut-être ne sont-ils pas assez courageux
Pour se détester eux-mêmes.
Car pour ne pas aimer ses propres enfants
Il faut que quelque part on ne s’aime pas soi-même.

1592

.
.

Et malgré toutes ces ses souffrances
Si l’on ne leurs interdit pas tout espoir
Ses enfants grandissent
(Et peut-être trop vite)
Deviennent Papa, maman
Parce qu’il finissent par rencontrer
Des Âmes qui les aiment.
.

Alors…

.

Vous le valez bien petites Maman,
Car pour votre passage à l’adolescence,
Celui qui vous fait devenir femme,
C’est quand même autre chose qu’une poussée d’acnés.
Que ce passage se fait trop en silence,
Et nous les hommes n’en voyons que l’apparence,
Celui qui vous rend belle et désirable,
Sans que nous nous rendions compte des émotions que vous ressentez.

Et si vous pleurez,
Alors ce grand garçon se fâche
Parce qu’il n’aime pas les chouineuse.

Et l’on vous aime,
Parce que vous êtes belle
Et parce que le monde est fait de belles images
Alors vous vous laissez aller à faire la belle,
Parce que de l’amour vous n’en comprenez pas encore le sens.
Que vous ne faites que jouer la scène
Et que malgré tout nous essayions tous de le faire avec sincérité.

640

.

Et comme il n’y a pas de mode d’emploi,
Alors on se coupe et on se brûle comme des enfants.

L’amour est une émotion qui se donne,
Mais dans ce monde on nous apprend surtout à posséder,
Et l’on se fait avoir comme des petits lapins.

Vous le valez bien,

Parce que pour être maman,
Il vous faut neuf mois pour mettre au monde
Ce petit être tout neuf.

.

Et ces neuf mois semblent parfois
Se résumé en congés de maternité,
Et que t’as encore oublié d’envoyer les papiers
Pour avoir des droits.
Que devant ce guichet,
Tu te trouves devant une femme
Qui semble avoir oublié qu’elle est aussi maman.

Que tu galère, parce que la vie
Et celle qui vie en toi,
Ne repose que sur l’argent.
Alors que l’argent que l’on gagne
C’est d’abord parce que l’on vie,
Et que sans elle il n’y aurait pas cet argent que l’on dit si important.

.
1595Vous le valez bien,

Parce que je jour où bébé à décidé
De pointer le petit bout de son nez,
Les émotions se font plus fortes.

Et Papa commence à prendre conscience du fait.
Mais parfois pas assez, parce que ce jour là
Il a des choses plus importantes à faire.
Ou même qu’il aura choisie de bouder,
Parce que « je t’aime plus »
Pour un mot de travers.
Et que vous ayez décidé de faire comme lui,
Parce que vous en auriez marre… pour un tas de raison…

Et que je te fais un bébé toute seule,

Pourtant ce petit ange à besoin de son papa et de sa maman.
C’est vous deux qui êtes responsables de sa venue.

Et d’ailleurs, c’est ce qu’il vous dit quand il crie

Traduction « ah bah tout de même, je peux enfin vous voir »

Pourtant ce jour là, pendant que bébé se démène vers la lumière,
Vous avez besoin que l’on vous tienne la main.
Quand bien même vous auriez choisie un chemin plus serein.

Et quand vous entendez sont cri, alors vous voilà rassuré …
et vos larmes débordent de vos cœurs.

Et je me sens soudain pauvre, à ne pas pouvoir ressentir se que vous vivez.

Alors bonne fête maman, je t’aime…

eclosion


Posted in comprendre avec le coeur by with 12 comments.