Si tu ne comprends pas , choisie de comprendre ce qui plait à ton coeur – Part two

Into the Wild

film
Voilà un film qu’il faut absolument aller voir. Et les 2h30 de ce film ne sont finalement pas assez. Car sur les longueurs, si tenté qu’il y en ai, ont a pas plutôt envie de s’y arrêter.

C’est l’histoire d’un « enfant » qui veux fuir le monde trépidant, qui veux s’éloigner de ça futilité et de sa violence. Il va parcourir le monde et s’éloigner peu à peu du monde « civilisé ».
Et quand on le découvre avec lui, on fini par ce rendre compte que l’on passe à côté de quelque chose.

Dans ce film, finalement on y parle surtout de l’amour de la vie. Et les rares cas de violence que l’on y voit se passent avec des gens « normaux ». C’est à croire que la société dans laquelle nous vivons serait une erreur.

On y voit notamment le couple de cet « enfant » qui se déchire et qui devant l’absence de leurs fils, finissent par le pleurer.

Combien y a-t-il d’enfants de par le monde, qui disparaissent chaque jours et que leur parents pleurs de cette absence ?

Combien y a-t-il d’enfants dans le monde qui meurs de la violence des hommes ?

Et combien y a-t-il de couple qui se brise ?
Parce qu’ils ne savent pas aimer
Et qui trouvent leurs douleurs bien trop grands,

Dans une société somme toute confortable
Qu’ils en oublient leurs enfants
Et les laissent sur le carreau

C’est l’Amour qui tue … enfin, c’est la rumeur que l’on voudrait répandre.

Alors nous souffrons, et nous ne pouvons le supporter, alors nous rejetons notre souffrance vers les autres… Curieux partage qui semble nous satisfaire l’espace d’un instant. Mais qui ne peux nous rendre heureux car pour cela il faudrait aimer et notre cœur est fermé à l’amour. Et on fini, on s’éternise, on plonge dans un cercle qui nous emprisonne à nos propres malheurs.

Ne t’ais-je pas dit un jour, « si tu ne comprends pas, choisie de comprendre ce qui plait à ton coeur »

Parce que nous souffrons, « alors y a pas de raison que je sois le seul à en pâtir. »
Parce que nous souffrons, « alors la souffrance devient ma raison de vivre »
Parce que nous souffrons, alors nous devenons égoïste.
Parce que nous souffrons, alors nous pensons que se sont les autres qui le sont.

Ne t’ais-je pas dit un jour, « si tu ne comprends pas, choisie de comprendre ce qui plait à ton coeur »

Et ce qui plait à nos cœurs, c’est que l’on nous fasse plaisir,
Et ce qui plait à nos cœurs, c’est de souffrir

Parce que nous souffrons, nous n’écoutons plus nos amis
Car nous pensons qu’eux aussi, voudraient qu’on leurs fassent plaisir

(Ne pas entendre notre douleur)

Parce que nous souffrons, nos amis semblent nous trahir
Et nous les perdons.

Nous avons sans doute chacun notre part de souffrance
Et notre part d’égoïsme.
Alors nous abandonnons les cœurs meurtris.
Et nous nous résignons à l’idée que cela leurs fera plaisir.

Parce que nous souffrons, alors la vie devient mensonge.

Parce que nous souffrons, alors nous nous recouvrons
Du masque hideux de la haine
Et nous nous sentons moche,
Nous nous sentons laid.
Et nous nous cachons.

Ne t’ais-je pas dis un jour, ce que tout le monde dit :
« Le sourire rend plus beau » alors sourions,
Pour que tu sois plus belle, pour que nous soyons plus beau
« Le sourire rend plus beau » alors sourions à la vie
Pour qu’elle soit belle, parce que la vie c’est nous.

L’Amour est un sentiment, une émotion
Qui naît dans nos cœurs
Comme un enfant doux et chaud.
Pourtant l’être humain voudrait la tenir dans ses mains
Et la regarder comme un beau jouet.
Et quand elle s’en va, il se met à pleurer,
Il préfère piquer une grosse colère.
Alors plutôt que de revenir,
L’Amour fuit de plus belle

L’amour doit nous faire grandir, et nous faire redécouvrir notre âme d’enfant
Mais il faut savoir la donner, et non la garder pour soit.
Car sinon nous prenons le risque de voir ce beau jouet perdre de ses couleurs
Et qu’un jour « moche » on trouve mieux ailleurs.


Posted in comprendre avec le coeur by with 5 comments.