LE SENS DES RESPONSABILITÉS

Il y a quelques semaines, j’avais envoyé un poème au CANARD ENCHAÎNÉ. Il m’a remercié de mon envoie et l’a gardé bien au chaud. Un peu plus tard, alors que je rédigeait une publication, je cherchais une chanson qui rimerait avec mes mots et je suis tombé sur cette chanson de Zazie que me convenais comme un gant.
En relisant les paroles de cette belle chansons, je me suis rendu compte que c’était exactement les propos de mon poème au CANARD.

JE SUIS UN HOMME
Et il TOURNE EN ROND, il TOURNE EN ROND.

La vie est un éternel recommencement.

SI TU VEUX LA PAIX, PRÉPARE LA GUERRE
Alors mon pauvre MARTIN, LES GENS VONT MOURIR IDIOTS

BORIS VIAN aura beau déserter,

Il y aura toujours des hommes pour prendre les armes.
Car on leur fait croire que c’est pour défendre leur patrie.
Il y aura toujours des hommes pour prendre les armes,
Car il y aura toujours des fous pour les fabriquer

Ils ont déjà oublié l’Holocauste, l’Apartheid, et tous ces génocides.
Est-ce Moi qui ai lancer la bombe sur Hiroshima ?
Le paysan qui laboure son champs,
Fabrique-t-il des armes dans son écurie
Les avions de chasses dont d’enorgueillie la France,
sont-ils destinés à des jeux vidéos.

S’il l’on fait la guerre,
N’est-il pas normal que nous ayons des ennemies
Alors, pourquoi leurs faire un procès ?
N’est-ce point pour vous justifier,
Devant les hommes de toutes vos folies.

Vous qui prétendez nous gouverner,
Quand vous déciderez-vous à vous agenouiller
POUR NOUS DEMANDER PARDON


Posted in comprendre avec le coeur, Politique and tagged , , , by with no comments yet.

JE NE CHERCHERAIS PAS A CHANGER LE MONDE, C’EST VOUS QUI ESSAYEZ CHAQUE JOUR

Je ne chercherais pas à changer le monde,
C’est vous qui essayez chaque jour

Ce n’est pas en comprenant l’être humain
Qu’il peut devenir meilleur,
Car c’est à lui de le comprendre
Au lieu d’aller chercher ailleurs.

Longtemps, il s’est cherché des Dieux
Parce qu’il avait peur en regardant
Dans le ciel, dans les mers,
Dans les entrailles de la terre.

Et il partait en guerre.

Un jour, il s’est dit
Qu’un seul Dieu lui suffirait,
Il pensait l’avoir enfin trouvé
Alors il est parti en guerre
Pour se protéger des incroyants
Qui pourraient mettre en péril
Son Dieu protecteur.

Il a fait la révolution,
Pour chercher une autre vérité,
Déçu par ceux qui prétendaient le représenter.
Tous ces faux serviteurs de Dieu,
Pour n’avoir préfère défendre que leurs propres causes.

Il a retrouvé un nouveau Dieu,
Et le voilà reparti en guerre,
Près à anéantir le monde.
Il s’est trouvé un bouc émissaire
Pour justifier sa croisade.

Aujourd’hui, l’homme n’a plus ni Dieu, ni Maître
Mais en lui bouillonne toujours cette envie de dominer le monde.
Il se prend pour un dieu,
Espérant ainsi être mieux servi,
Dieu n’ayant jamais pu lui donner satisfaction.

Alors, c’est l’argent, nerf de la guerre,
Qui lui donne cette illusion.

Et nous voilà entouré de milles Dieux,
Qui chacun de leurs côtés défendent leurs religions.
Du plus humble qui va chercher son jeu de l’euro millions,
Au plus fortuné qui va subventionner les usines de guerre,
Laissant les gouvernements face aux terroristes, ces fous de guerre.

L’être humain n’a pas encore atteint l’âge de raison.
Il n’a toujours pas compris ce qui arrive
Quand on joue avec le feu.


Posted in Politique and tagged , , , , , by with no comments yet.